Dr Steve Daniel, sergent retraité
Tous les témoignages

Dr Steve Daniel, sergent retraité

« En 2005, j’ai fait un saut en commandé qui a terriblement mal tourné. Après une carrière aussi exigeante physiquement, j’ai vraiment cru que ma vie était finie. »

« Ma participation au programme Sans limites a été le tremplin qui m’a fait prendre conscience que la vie continue après une blessure. »

« J’ai grandi dans le Nord de l’Ontario et me suis enrôlé dans l’Armée canadienne en 1993. Pendant 14 ans, j’ai fièrement servi au sein du Royal Canadian Regiment, notamment dans le cadre de missions en Croatie, en Bosnie et en Afghanistan. J’ai travaillé comme parachutiste pendant la majeure partie de ma carrière. Quand on gagne sa vie en sautant d’avions en plein vol, on cherche toujours à repousser ses limites. C’était un métier très difficile, mais aussi très valorisant.
 
En 2005, un saut en commandé a terriblement mal tourné. Tandis que j’approchais du point d’atterrissage, j’ai pris trop de vitesse et j’ai atterri sur le coccyx. J’ai subi une lésion de la moelle épinière qui m’a laissé paralysé de la taille aux pieds. J’ai vraiment cru que ma vie était finie, mais combien j’avais tort. C’est en redevenant actif que j’ai pris conscience que la vie continue après une blessure. J’ai pris contact avec Sans limites, et j’ai été le premier à bénéficier d’équipement de sport adapté. Grâce au soutien de Sans limites, je me suis rendu au mont Washington, sur l’île de Vancouver, pour faire l’essai du ski assis. Cette expérience vécue au début de ma période de rétablissement m’a vraiment ouvert à l’idée d’utiliser le sport pour remettre ma vie sur les rails. La conquête du mont Washington en ski sur luge est devenue pour moi un événement symbolique. Je me suis rendu compte que mon incapacité ne pouvait m’empêcher d’atteindre de nouveaux sommets.
 
Lors du Sommet sur le sport paralympique organisé par Sans limites en 2007, on m’a initié aux sports de compétition. Je me suis tout de suite donné un nouveau défi : devenir un athlète paralympique. Seulement deux ans après ma blessure, je me suis taillé une place au sein de l’équipe nationale d’aviron adapté et j’ai eu l’honneur de participer aux Jeux paralympiques de Beijing en 2008. Je me suis retrouvé à représenter fièrement notre pays – cette fois dans un nouvel uniforme.
 
Je peux dire aujourd’hui que la participation à des sports, peu de temps après ma blessure, a été le facteur le plus important qui a favorisé ma réadaptation. Grâce à la condition physique que j’ai acquise, je peux mener une vie remplie comme père, mari et étudiant. Je ne fais plus de sports de compétition, mais je continue à maintenir une vie active grâce au basket-ball, l’aviron et l’entraînement aux poids. Je viens d’obtenir un diplôme de l’École de médecine du Nord de l’Ontario avec une spécialisation en médecine familiale. J’ai l’intention d’inciter mes patients à adopter un mode de vie actif.
 
Ma participation à Sans limites a été le tremplin qu’il me fallait pour aller de l’avant dans la vie. Voici mon conseil à vous, militaires malades ou blessés : en tant que membres des Forces armées canadiennes, vous savez ce que signifie repousser ses limites physiques et mentales. Je vous encourage à puiser dans la force et le courage dont vous avez déjà fait preuve au service de notre pays et à en tirer parti pour maximiser vos capacités et trouver de nouvelles façons de vivre Sans limites. »

~Dr Steve Daniel, sergent retraité
 
 
Haut